LE PORTUGAIS
Parlez-le

Site disciplinaire de la troisième langue d’Europe la plus parlée dans le monde

Plus de 250 millions de locuteurs natifs

Portugal – Brésil
Angola – Cap-Vert - Guinée-Bissau – São Tomé et Príncipe – Mozambique -Timor oriental
Macau – Goa

Académie de Créteil

MATHIAS LAVIN, VAL ABRHAM DE M. DE OLIVEIRA : L’ILLUSION COMME MÉTIER.

Val Abraham demeure une des œuvres les plus complexes de Manoel de Oliveira. Le film est souvent considéré comme une adaptation de Madame Bovary alors qu’il s’inspire d’un roman de Bessa-Luís, parfois il est réduit à la fascination pour son actrice principale en négligeant la question du personnage, ou encore il est désigné comme un éloge intemporel de la beauté alors qu’il repose sur une conception du temps faite d’anachronismes. […]

Article mis en ligne le 26 juin 2012

par Manuel VIEIRA, IA-IPR
logo imprimer

 MATHIAS LAVIN, VAL ABRHAM DE M. DE OLIVEIRA : L’ILLUSION COMME MÉTIER.

PARUTION LIVRE

Information publiée le mardi 26 juin 2012 par Alexandre Gefen (source : Mathias Lavin)

 

Mathias Lavin - VAL ABRAHAM de MANOEL DE OLIVEIRA, L’illusion comme métier, Yellow Now – Côté films. 12 x 17 cm – 112 pages – ISBN 978-2-87340-307-2 – 12,50 euros.

Mise en vente en librairie : 15 juin 2012

Val Abraham demeure une des oeuvres les plus complexes de Manoel de Oliveira. Le film est souvent considéré comme une adaptation de Madame Bovary alors qu’il s’inspire d’un roman de Bessa-Luís, parfois il est réduit à la fascination pour son actrice principale en négligeant la question du personnage, ou encore il est désigné comme un éloge intemporel de la beauté alors qu’il repose sur une conception du temps faite d’anachronismes.

Val Abraham propose une variation sur l’énigme du personnage (de film). Comme le fit Buñuel dans Cet obscur objet du désir, Oliveira a partagé le rôle principal entre deux actrices. Par ailleurs, en présentant une Ema éternellement jeune, malgré un récit couvrant plusieurs décennies, le cinéaste relie l’interrogation sur le personnage au travail sur le temps. Le film conduit à se demander ce que signifie être contemporain. Qu’est-ce qu’être présent à soi, et, à un autre niveau, à quelle époque appartenons-nous ?

Cela revient à s’interroger sur la beauté dans un monde qui la réduit à des clichés ou des formules creuses. Avec ironie, et malgré la douleur liée au passage du temps, c’est à un éloge de l’illusion artistique que nous convie Oliveira. 

 

 

Mathias Lavin est maître de conférences en études cinématographiques à l’université de Paris 8. Il écrit régulièrement sur le cinéma (Cahiers du cinémaTraficVertigoDécadrages notamment) et est l’auteur d’un ouvrage monographique consacré à Manoel de Oliveira (La Parole et le Lieu : le cinéma selon Manoel de Oliveira, Presses Universitaires de Rennes, 2008). Il a également cofondé et codirigé la revue de littérature Action restreinte (2002-2010).

 

Éditions Yellow Now

15, rue François-Gilon

4367 Crisnée – Belgique

info@yellownow.be

www.yellownow.be

Diffusion – Distribution

France : Les Belles-Lettres

Belgique : Exhibitions International

 

Responsable : Mathias LAVIN

 

Url de référence : 

http://www.yellownow.be/index.php

 

Adresse : Editions Yellow Now 15, rue François Gilon 4367 Crisnée Belgique 



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22