Portugais @ Créteil

Logo du site

LinguaPRO

Aide à la didactisation des documents à partir du module auteur
LinguaPro est un outil spécifique au service des enseignants et des élèves pour le développement systématique de la compréhension de l’oral. D’emploi simple, il ne vise pas à se substituer à l’enseignement en classe, mais se veut un instrument efficace et précis, utilisable de façons diverses, parmi les ressources dont dispose le professeur.
 
La didactisation proposée est conçue autour de cette cohérence.
 Il est donc impératif de respecter les consignes de renseignementexplicitées ci-dessous.
 
De manière générale on respectera la demande du MEN : la didactisation fera référence aux compétences élémentaires décrites dans les programmes.
L’élaboration d’appareils pédagogiques souples permettra l’inscription de l’utilisation en classe des supports dans des « projets » plus vastes et, éventuellement, à des niveaux d’enseignement différents, en mettant en valeur :
- Les compétences langagières privilégiées, ainsi que les atouts du document pour le développement de telle ou telle stratégie.
- Les « tâches élémentaires » qu’il est possible d’associer au travail mené avec les élèves.
- Les « réalités culturelles » dont le document est porteur.
- Les niveaux de classe et du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL), dont on vise, à terme, la maîtrise par le biais de la démarche proposée
Informations média
Cette rubrique regroupe les éléments de catégorisation du document.
Le titre s’affiche mais vous pouvez éventuellement le modifier, 30 caractères maximum.
Sélectionnez le niveau, l’accent, le thème, les mots-clés conformes aux programmes.
Saisissez des mots-clés additionnels pour faciliter une recherche rapide et précise.
4 mots-clés additionnels maximum, séparés par une virgule suivie d’un espace.
La rubrique ‘objectifs de compréhension’ indique les tâches élémentaires que le document permet de comprendre. Sélectionnez la plus adéquate.
 
Titre : dans la langue du média. 30 caractères maximum. Illustratif du média
Réf. : automatique
Source : Lors de l’encodage du média. Vérifier la source au préalable
Type : Vidéo ou Audio lors de l’encodage du media
Durée : s’affiche automatiquement après le découpage du média.
Référent : Non de l’auteur à qui le média est attribué
Langue : Déterminée lors de l’encodage du média
Accent : à déterminer dans la fiche « information média » : menu déroulant
Niveau : à déterminer dans la fiche « information média » : menu déroulant
Thème : à déterminer dans la fiche « information média » : menu déroulant
Mots clés : à déterminer dans la fiche « information média » : menu déroulant
Mots clés additionnels : à déterminer dans la fiche « information média » : quatre mots aux choix
Objectif : à déterminer dans la fiche « information média »
 
 
 
 

Contexte, Résumé, Pour aller plus loin
Résumé :
Le résumé est un condensé du contenu, il permet de retrouver le document lors d’une recherche et de le sélectionner. Il ne doit pas donner le sens du document, ni dévoiler les réponses aux questions.
Il sera réalisé en français et dans la langue d’origine du document.
200 caractères maximum.
Contexte :
Le contexte donne les informations et les clés qui ne se trouvent pas dans le document, pour aborder facilement son écoute et sa compréhension : nature (publicité, reportage, interview, bande-annonce…), origine du document, ton du document (humoristique, satirique..), situation dans l’espace ou dans le temps, événements antérieurs et faits extérieurs, rappel historique, nom ou rôle des personnages peuvent être précisés dans cette rubrique.
En situant ainsi de façon simple et objective la nature et l’objet du document, on s’épargne tout point de vue subjectif par la suite.
Il sera réalisé en français et dans la langue d’origine du document.
200 caractères minimum, 600 caractères maximum.
Pour aller plus loin :
Proposez ici aux professeurs et aux élèves des pistes de travail (au moins une ou deux) mettant en jeu les diverses activités langagières. En fonction des tâches élémentaires listées dans les programmes scolaires les pistes évoquées permettront de s’entraîner à ces tâches.
Vous pourrez indiquer des liens, y compris celui du partenaire média, ou des références accessibles en montrant concrètement leur intérêt pour une information plus large et parfois plus équilibrée.
Pour appliquer le lien, sélectionner dans votre texte le mot ou l’expression qui donnera accès au site choisi puis cliquer sur le bouton lien. Entrez l’adresse URL, vous pouvez visualiser le site que vous proposez, le valider en cliquant sur ‘insérer’ou l’annuler. Si par la suite vous voulez supprimer le lien, il vous suffit de sélectionner à nouveau le mot qui y renvoie et cliquer sur l’icône illustré par le lien qui se casse.
Contexte VO :
Quatre lignes d’informations rédigées dans la langue du média, relatives à son contenu et au contexte dans lequel il se situe. Il permet de situer le sujet du média dans son environnement culturel, temporel, et de fournir un arrière plan général. On ne dépassera pas 600 caractères dans cette partie.
Contexte VF :
Traduction en français du texte du « contexte VO ». On ne dépassera pas 600 caractères dans cette partie.
 
Résumé VO :
Résumé du média, de ses protagonistes, de l’action qu’il décrit. Ce résumé permet d’avoir une idée générale du contenu du média sans donner de détails spécifiques pour inciter l’apprenant à découvrir le document. Il faudra être concis et ne pas dépasser 200 caractères.
Résumé VF :
Le résumé est un condensé du contenu, il permet de retrouver le document lors d’une recherche et de le sélectionner. Il ne doit pas donner le sens du document, ni dévoiler les réponses aux questions.
Il sera réalisé en français et dans la langue d’origine du document.
200 caractères maximum. La première phrase (50 caractères maxi) doit être très descriptive car elle est reprise dans le tableau de la liste des résultats et indique le contenu du média
Pour aller plus loin :
 
 
Cette rubrique permet d’élargir le travail autour du média et de proposer aux apprenants des ressources extérieures (sites internet, livres, documents…)
1- Activité : on proposera une activité liée au média sous la forme de dialogues à plusieurs, de recherche plus approfondie sur un des thèmes abordés…
2- Liens internet : on proposera des ressources internet sous la forme de liens insérés (mots soulignés) dans le texte pour élargir le sujet décrit.
Ne pas dépasser 800 caractères

Séquençage, transcription et annotations
 
Le séquençage vise à soutenir l’élève par une écoute fractionnée. Il est donc essentiel que les séquences correspondent à des unités de sens cohérentes et brèves.
Nous vous recommandons de fractionner le document en une dizaine de séquences de 10 à 12 secondes (15 secondes maximum), ce qui correspond à 2 ou 3 répliques ou encore 3 ou 4 lignes de texte.
Cliquez sur ‘ajouter un repère’ au début de chaque séquence et cliquez sur OK. On peut réajuster manuellement le minutage, le repère se repositionnera précisément.
Vous pouvez cliquer sur ‘Supprimer’ en cas d’erreur et recommencer.
Remplissez ensuite la transcription pour chaque séquence.
La transcription de chaque séquence ne doit pas dépasser 300 caractères (ce qui correspond à 2 ou 3 répliques ou encore 3 ou 4 lignes de texte).
La transcription doit être aussi fidèle et juste que possible :

- Bien vérifier que la transcription est en phase avec la séquence vidéo ou audio.

- Si votre transcription provient d’un fichier Word, il convient de l’enregistrer sous un format bloc-notes ou en texte brut avant de l’intégrer avec des copier-coller.

- Vous porterez une attention particulière aux fautes de frappe, à la ponctuation, aux abréviations et aux tirets.

- Lorsqu’un texte s’accompagne d’effets de mise en scène comme des rires ou des voix basses, vous pouvez éventuellement le préciser entre crochets [rire].

- Si vous indiquez le nom des interlocuteurs en début de chaque réplique, notez le nom (ou le prénom et le nom) en capitales suivi de 2 points (exemple JOHN : ou JOHN KENNEDY :)
Les annotations doivent être brèves, simples et claires et viser exclusivement à aider à la compréhension.
Réalisez une dizaine de notes, voire plus, chaque fois qu’une difficulté se présente, que celle-ci soit d’ordre lexical, syntaxique ou culturel. Sachez aussi que l’application propose aussi aux utilisateurs un accès direct aux dictionnaires Collins Lexibase.
Pour information, ces notes apparaîtront automatiquement dans un sous onglet du contexte qui s’intitule aide lexicale. Il convient donc qu’elles soient réalisées de la manière la plus homogène possible.
Sélectionnez un mot ou une expression de la transcription, cliquez sur le pictogramme ‘notes’, puis saisissez directement votre explication en suivant ces consignes :

- Limitez chaque note à 200 caractères maximum.

- Indiquez la thématique de la note

- Ne ressaisissez pas le mot que vous avez sélectionné, tapez directement l’explication que vous souhaitez donner.

- Privilégiez l’usage de para-synonymes connus ou d’explications simples dans la langue cible sinon utilisez le français.

- Les abréviations et les caractères spéciaux ne doivent pas être utilisés ou alors être connus de tous.

- Si dans le corps de votre explication vous donnez un synonyme, mettez un signe =, si vous indiquez une traduction en français, mettez le signe :

- Dans le cas où on mélange les 2 langues dans une même explication, bien les différencier en utilisant des guillemets pour les mots en français.

- Quand un mot peut avoir plusieurs sens, l’indiquer et définir le sens précis dans ce contexte-ci.
Vous pouvez supprimer la note en cliquant sur le pictogramme correspondant.
 
Fractionnez le document en séquences de 10 à 12 secondes (15 secondes maximum). Chaque transcription de séquence ne doit pas dépasser 280 caractères.
 
La transcription sera reprise dans l’outil de prononciation automatique proposé, c’est pourquoi il est très important de rédiger la transcription de la manière la plus fidèle.
 
A l’intérieur de chaque séquence on insérera des annotations qui serviront d’aides lexicales et permettront d’apporter un éclairage sur un mot ou une expression.
 
 
 
Nous recommandons de produire 5 à 6 annotations par minute du média choisi.
Le contenu des explications pour chaque annotation devra respecter les conditions suivantes :
 
- Pas de signes ou symbole (=, @, +, /, -…)
- Les explications seront dans la langue du média
- Dans le cas d’expressions idiomatiques, proposer des exemples de mises en situation de l’expression.
- Respecter les règles de typographie (pas de majuscule après deux points)
 

Activités
Les questions portent sur la compréhension de la langue et non sur les images.
Proposez un minimum de 12 questions, avec au moins 2 questions de compréhension globale. Vous préciserez pour chaque question le type de questions.
Saisissez le libellé de votre question.
Les réponses proposées correspondent autant que possible à des hypothèses plausibles mais une seule est juste, les autres étant nettement fausses. Le commentaire doit montrer pourquoi la réponse choisie est juste ou fausse.
Les questions, les réponses proposées et les justifications sont brèves, simples et claires : le but est de n’ajouter aucune difficulté.
100 caractères maximum pour les questions, les réponses et leurs justifications.
L’indication du minutage est indispensable :


- pour une question de compréhension globale, indiquez le minutage de début et fin de la totalité du média.

- pour une question de compréhension détaillée, indiquez le début et la fin du fragment à écouter en mettant au moins un intervalle total de 10 secondes (exemple si l’indice pour la réponse se situe au temps t, indiquez un extrait entre t-5 et t+5).